Search
  • Carlton Rara/CARL'O.

Pourquoi reproche-t-on le plus aux femmes de ne pas vouloir paraître vieilles?

...c'est ma question.

Le film "Scandale" avec Nicole Kidman, actuellement à l'affiche au cinéma fait visiblement chauffer beaucoup de gorges et noircir des pages d'écrans. Plus que d'avis sur le film, j'entends et lis des commentaires sur les actes que Nicole Kidman semblent manifestement pratiquer sur elle-même pour ne pas laisser apparaître de signes trop marquants de son vieillissement physique. Nous avons tous et à tous âges, à faire avec le constat que notre corps au fil de notre vie et de notre histoire, se transforme. C'est un des principes du vivant auquel nous sommes rattachés. Nous avons tous également à faire avec les images, leurs interprétations et les jugements qui les accompagnent et qui nous sont imposés comme les références de l'humanité dont nous sommes issus. Cela tient davantage d'une projection sociétale, d'une vision construite. Les sociétés dont Nicole est issue véhiculent, dans leur inconscient collectif depuis des lustres que les traits de la vieillesse s'apparentent à ceux de la laideur eux-mêmes définis par une vision imposée ; que la vieillesse même des femmes serait plus laide que celle des hommes. Pourquoi donc reprocherait-on à Nicole (et beaucoup d'autres), particulièrement à elle, dont la vie fut notoirement et largement conditionnée par l'image que chacun reçoit d'elle ( y compris elle-même) et celle qui lui est renvoyée, une fabrication qui elle, émane de ce qui prime dans l'inconscient? Peut-être parce que certaines n'ont pas recours aux pratiques artificielles de la transformation plastique, mais cela exclue-t-il que ces dernières ne soient pas elles aussi devant faire face à ce qui pourrait être pour elles également un problème.

A mon sens, Nicole ne fait qu'agir, dans une logique que l'on peut parfaitement entendre, comme elle le peut, avec sa ressource, ses moyens, pour répondre à ce qui dans sa tête et dans son corps est resté comme une injonction, celle d'obéir au jugement des HOMMES, la peur que l'on peut en avoir. Je regrette que nous, les humains, nous agissions souvent en fonction des jugements que nous nous imposons les uns aux autres et j'ai comme l'impression que moins nous sommes conscients de ne rien savoir ou presque et plus nous jugeons et plus nous jugeons et moins nous sommes conscients.

Il me semble que la beauté est présente partout et que peu importe qui nous sommes et ce que nous sommes, il n'appartient qu'à nous de la voir. Nous pourrions tous travailler à retirer la pression que nous exerçons sur une partie de l'humanité que nous nommons "les femmes" et c'est l'humanité tout entière qui serait soulagée.


Carlton Rara/CARL'O.

www.carltonrara.com




24 views

© 2018 CARL'O.